Prix panneaux acoustiques : quand ne sont-ils pas cher ?

PYT Audio > Blog > Hi-fi > Prix panneaux acoustiques : quand ne sont-ils pas cher ?

Prix panneaux acoustiques : quand ne sont-ils pas cher ?

Catégorie : Hi-fi, Professionnel, Tutoriel acoustique

Le prix des produits de traitement acoustique peut varier sur des deltas assez importants. Il n’est pas rare de voir des produits 3 fois supérieurs à d’autres en termes de prix.

Mais alors, pourquoi une telle différence ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article. Nous verrons notamment qu’il est nécessaire de parler en prix par projet, ainsi qu’en qualité et résultat équivalent. Il convient donc de comparer le tarif, le temps de réverbération final et le service.

L’intérêt de raisonner en m² traité et non en prix par panneau

Les tests et fiches techniques qui en découlent

Il est très difficile de comparer des produits acoustiques entre eux, et ce, pour plusieurs raisons :

  1. Certains affichent des courbes en alpha sabine, d’autres en aire d’absorption équivalente
  2. Certains vont faire des tests avec plénum d’air quand leur produit est destiné à être plaqué au mur. Ce type de test améliorera considérablement les performances sur « papier ». Alors qu’en vrai, le produit aura une performance beaucoup plus faible qu’annoncée
  3. Certaines sociétés ont une très grande expérience dans ces tests, elles savent donc parfaitement comment les utiliser et ainsi optimiser les performances des PV.
  4. D’autres vont faire les tests eux-mêmes, sans passer par un laboratoire. La courbe n’a donc aucune valeur scientifique. Il est notamment probable qu’elle soit bien meilleure que la réalité.

Les fiches techniques d’un produit sont donc un bon indicateur pour se faire une idée du prix d’un traitement acoustique. Cependant, ils ne doivent pas être le seul indicateur de pertinence. Ainsi, des tests de professionnel ou des études de cas indépendante réalisées avec des résultats chiffrés vont apporter un plus indéniable sur la qualité du produit.

Le résultat final

Bien souvent, un commercial va vous accompagner et vous dire le nombre de panneaux à mettre pour obtenir un résultat intéressant. Certes, celui-ci va vous donner un prix d’ensemble pour le projet. Les commerciaux utilisent souvent des ratios en termes de surface au sol qui offrent des résultats corrects. Mais il apparaît comme plus pertinent d’obtenir des simulations acoustiques personnalisées en fonction de vos caractéristiques de pièce et des panneaux utilisés. C’est ce qu’apporte un technicien. Un devis sans indicateur technique aura un intérêt plus limité.

Aussi, une simulation acoustique, même basique, permettra d’avoir un avis plus neutre sur le résultat acoustique pur.

De fait, la performance brute d’un panneau ne peut être appréciée qu’en fonction :

  • d’une application déterminée
  • d’une quantité
  • d’un placement

Une simulation acoustique peut mettre en lumière qu’un panneau ultra performant sur papier n’apportera pas de satisfaction une fois posé si la quantité appliquée n’est pas suffisante.

Il est donc logique de ne comparer des tarifs de projets qui aboutissent au même résultat. Un projet qui finira avec un temps de réverbération de 0.6 et un qui finit avec un temps de réverbération de 1.2 sur les mêmes fréquences, n’a pas du tout le même rendu sonore.

Il est donc judicieux de ne pas raisonner en prix par panneaux, mais :

  1. En prix par projet
  2. En regardant le gain en termes de temps de réverbération
  3. En comparant des services techniques similaires
  4. Avec des critères éthiques, si cela a de l’importance pour vous

Le service technique

Au-delà du produit, il convient de savoir si une prestation de conseils est incluse dans le prix. Si non, quel est son prix.

Pour un particulier et certains professionnels, c’est un service sur lequel on peut réaliser des économies. Quand vous n’avez pas besoin d’un résultat normé ou de prise de mesures exigées par votre CHST ou votre direction, il est possible de se contenter d’un service technique standard.

En effet, la plupart des études acoustiques sont facturées entre 1000 et 4000 euros. Ce type de prestation présente peu d’intérêt pour les petites pièces ou les petits budgets qui peuvent, ainsi, payer plus cher pour l’étude que pour les produits en eux-mêmes.

Pour information, chez PYT Audio, nous incluons un conseil acoustique dans toutes nos études. Celui-ci est gratuit. Il inclut l’évolution du temps de réverbération et un conseil sur le nombre et le positionnement des panneaux.

Exemple de panneaux acoustiques pas cher

Nous proposons, cependant, d’autres types de prestations dans le cadre de besoins plus normées :

  1. Le ray tracing : avec image 3D de la future pièce avec les solutions acoustiques intégrées, visite virtuelle et différentes simulations acoustiques
  2. Des prises de mesures sur place : avec le déplacement d’un acousticien

La qualité et le côté responsable des matériaux

La qualité des matériaux a un impact sur le prix direct et indirect du produit.

La laine de roche et de verre

Aujourd’hui, de nombreux panneaux sont fabriqués avec de la laine de verre ou de la laine de roche. Ces produits ont l’avantage d’avoir de bonnes propriétés acoustiques et un coût direct peu élevé.

Cependant, il est important de savoir qu’ils sont classés comme produits ayant des « effets cancérogènes possibles ». De nombreuses études ont démontré leur dangerosité sur la santé. Quand d’autres études ont affirmé le contraire. De grosses sociétés les utilisant beaucoup, il est légitime de se poser des questions de lobbying. N’étant pas scientifique, nous ne répondrons pas à cette question. Sachez juste que ces matériaux suscitent des débats et ont parfois été comparé à l’amiante. Par mesure de précaution, nous avons fait le choix de ne jamais en utiliser dans nos produits.

Les matériaux écologiques

Il existe des matériaux écologiques qui ont également de très bonnes propriétés acoustiques. Souvent, le coût direct est plus important. Cependant, ces matériaux ont de nombreuses autres vertus qui les rendent mêmes moins chers si nous partons sur un coût global pour la société.

Les démarches sociétales

Au-delà de la qualité des matériaux, les démarches sociétales peuvent également avoir un coût un peu plus onéreux car :

  • Produire en France est moins bon marché que dans d’autres pays
  • Elles peuvent nécessiter des coûts de tests importants
  • Les labels attestant de cette démarche ont également un coût

Utiliser des matériaux français a un coût. Comme sur de nombreux marchés, la production est un peu plus onéreuse que dans des pays en développement. Le grand intérêt réside dans la qualité de ces matériaux et dans les externalités positives que génère un achat 100% français : emploi, baisse des émissions de CO2, …

Les matériaux écologiques sont également loin d’être tous M1. Ainsi, ils nécessitent une ingénierie et des frais de tests importants.

La plupart des labels attestant d’une démarche sociétale ont également un coût lié à la certification et à son renouvellement (paiement de l’audit, frais administratifs, …).

Les performances : mieux comprendre avec des exemples concrets

Voici donc un exemple concret pour mieux comprendre le résultat à atteindre. Vous comprendrez donc mieux la subtilité des paramètres acoustiques.

Chaque pièce étant unique, nous partirons ici sur des valeurs qui se retrouvent régulièrement dans nos études. Nous allons donc partir sur 2 types de pièces :

  1. Taille standard 2.5m de hauteur sous le plafond et aux alentours de 50m² au sol soit 125m3
  2. Taille « hors standard » : au-delà de 5m de hauteur sous plafond et près de 100m2 soit 500m3

Première pièce : une salle avec une taille standard

Dans cet exemple, nous avons donc paramétré les caractéristiques de la pièce. En voici le récapitulatif :

  • 50m2
  • 2.5m de hauteur sous plafond
  • Des murs et plafond en placo
  • 10m² de surfaces vitrées
  • Du carrelage au sol

L’ensemble des tests sont réalisés avec le même panneau : le MUTUM Luxe.
20m² de panneaux sont appliqués dans le volume (soit 40% de la surface au sol).

Cela nous donne une courbe de réverbération initiale entre 1.3 et 1.8 seconde de temps de réverbération. Cette courbe initiale est, ci-dessous, en rouge.

Une courbe de réverbération avec application des panneaux est également générée en bleu :

  • Sur la capture de gauche : les panneaux sont plaqués au support (mur ou plafond)
  • Sur la capture de droite : les panneaux sont suspendus
Courbe de performances acoustiques
Courbe de performances acoustiques

Nous voyons très clairement les différences de performances, avec le même panneau, mais posé différemment.

Sur les 2 captures qui suivent, voyons maintenant la subtilité entre un PV test acoustique exprimé en alpha sabine, et un PV test exprimé en aire d’absorption équivalente.

On ne se le cachera pas, l’aire d’absorption équivalente est plus largement utilisée dans les fiches techniques. En effet, l’amplitude est plus importante, et donc plus valorisante.

Courbe acoustique en alpha sabine
Courbe acoustique en aire d'absorption équivalente

Sur les 2 courbes ci-dessus on peut penser qu’un des panneaux est 2 fois meilleur !

Et oui, d’un côté la courbe monte seulement à 1.2, quand de l’autre, elle monte à 2.4…

FAUX : c’est le même panneau, les mêmes mesures. Sauf que sur la droite, l’aire d’absorption équivalente fausse complètement la donne si on ne connaît pas la différence entre ces 2 types de mesures !

En tant que fabricant, nous pouvons faire parler les chiffres un peu à notre guise. La courbe en alpha sabine est donc plus neutre.

Si en tant que client, on ne voit pas forcément la différence, et que notre regard se porte sur la valeur la plus haute, les acousticiens et les logiciels, eux, font une différence. Reprenons notre pièce.

Temps de réverbération en alpha sabine
Temps de réverbération en aire d'absorption équivalente

A gauche, une simulation avec les valeurs en alpha sabine, à droite, les valeurs en aire d’absorption équivalente.

Nul besoin d’être très expérimenté pour voir que le résultat n’est pas le même. Or, c’est bien le résultat de gauche, le moins avantageux, qui sera plus représentatif de la réalité du gain à espérer.

Second cas avec une pièce aux dimensions « loft » ou « open space »

Dans cet exemple, nous avons donc paramétré les caractéristiques de la pièce :

  • 100m2,
  • 5m de hauteur sous plafond
  • Des murs et plafonds en placo
  • 20m² de surfaces vitrées
  • Du carrelage au sol

L’ensemble des tests sont réalisés avec le même panneau : le MUTUM Luxe. 40m² de panneaux sont appliqués dans le volume (soit 40% de la surface au sol).

Ça nous donne une courbe de réverbération initiale entre 2.2 et 2.9 secondes de temps de réverbération (courbe rouge).

Une courbe de réverbération avec application des panneaux est également générée (bleu).

  • Sur la capture de gauche : les panneaux sont plaqués au support (mur ou plafond)
  • Sur la capture de droite : les panneaux sont suspendus
RT60 en alpha sabine
RT60 en aire d'absorption

Ici, on s’aperçoit que dans une pièce beaucoup plus volumineuse, avec la même proportion de panneaux, on ne parvient pas aux mêmes résultats. Bien qu’apportant une réduction significative, le temps de réverbération reste plus élevé.

Dans le premier exemple, les panneaux suspendus apportaient une « sur qualité » avec un résultat à 0.4 sur une grande partie du spectre. La pièce sera donc un peu « sourde », ce qui n’est pas d’intérêt particulier pour une pièce standard. Cependant, dans ce deuxième exemple, ils apparaissent comme étant une solution à favoriser.

En effet, l’idéal, est de ne pas excéder un temps de réverbération de 1.2 secondes, sauf dans le grave (de 125 à 250hz) qui ne peut exister qu’avec un système sonore.

N’hésitez pas à lire nos tutoriels sur les panneaux acoustiques pour open space et sur la réduction du bruit au restaurant.

Analyse finale des 2 cas

Dans nos 2 exemples, on remarque des similitudes.

  • Un gros pic de réverbération à 1khz
  • Le temps de réverbération du grave qui reste plus long même après traitement

Les panneaux suspendus sont plus performants :

  • Les panneaux plaqués absorbent moins les fréquences sous 500hz
  • Le temps de réverbération est divisé entre par 2 à 3 avec des panneaux acoustiques

Pourquoi ?

  • Les fréquences autour de 1kz ont tendances à s’amplifier.
  • L’absorption du grave est plus complexe et est impossible avec une faible épaisseur
  • Les fréquences gênantes sont situées entre 400 et 4000hz (fréquences vocales, bruits de couverts, …). Ce sont elles qui sont déterminantes.

Pour récapituler :

  1. Le temps de réverbération va donc être abaissé par 2 ou 3 dans la grande majorité des cas. De même, le traitement est plus important sur les fréquences vocales et l’aigu car ce sont les fréquences qui sont les plus génératrices de bruit. (400 à 4000hz)
  2. Les panneaux plaqués apportent de très bons résultats, souvent suffisant, mais les panneaux suspendus seront à favoriser dans les pièces avec de la hauteur sous plafond.
  3. Il est très important que les simulations acoustiques soient réalisées avec un coefficient d’absorption en alpha sabine et non en aire d’absorption équivalente pour ne pas être déçu du résultat.
  4. Les petites pièces n’ont pas besoin d’un ratio de 40% de la surface au sol en surface absorbante. Bien souvent, 25% suffiront.
  5. Les grandes pièces ne peuvent pas être traiter de façon performante sans une surface de traitement importante, ou des produits à forte capacité d’absorption
  6. Il faut s’assurer de la qualité des produits avec des PV de test ou des tests en situation réalisés par des spécialistes

Conclusion, quand un panneau acoustique mural n’est-il pas cher ?

Comme évoqué en préambule, il est bien plus logique de raisonner en m² et en performances pour évaluer si un panneau acoustique est cher ou non. Le service peut également entrer en ligne de compte, notamment dans le cadre de besoins normés.

Pour vous faire une idée plus précise, sachez que nous proposons des solutions à partir de 30€/m², avec une moyenne de 45€/m² traité pour des pièces standards. Ce qui représente un coût classique de 3000€ TTC pour des pièces de 50m² avec une hauteur de plafond standard.

Lorsqu’il s’agit de grands volumes, en revanche, le coût sera plus élevé, pour la même performance. Le coût au m² va plutôt avoisiner les 120€ TTC du m².

Si la pose est comprise, et avec une étude acoustique poussée, le coût peut alors monter jusqu’à 200€ du m².

N’hésitez pas à nous solliciter dans le cadre de vos projets acoustiques pour en savoir plus.

leo. id, ut elementum Praesent venenatis Lorem Phasellus neque. commodo