Bruit au travail : combien de décibel autorisé et quelles conséquences des nuisances sonores ?

La norme bruit au travail : la réglementation sonore

Le cadre réglementaire de la prévention des risques liés à l’exposition au bruit est similaire à n’importe quel risque.

 

La prévention des risques professionnels s’appuie sur des actions dont les principes généraux sont édictés par le Code du travail. Il correspond à l’article L. 4121-2.

 

Ces risques doivent être indiqués dans le document unique d'évaluation des risques. Ce document recense l'ensemble des risques professionnels propre à une entreprise. Des actions pour combattre ces risques doivent ainsi être indiquées et mise en place.

Balance de la justice

La norme décibel au travail : qu’est-ce que cela signifie ?

Cela veut dire que le bruit est considéré comme un facteur de risques, de pénibilité et est considéré comme une véritable source de dégradation de la santé

 

Le bruit agit sur vous de différentes façons. Les risques les plus directs sont la surdité et les acouphènes.

 

Mais, le bruit agit aussi sur votre état de fatigue, de stress, de concentration tout en augmentant les risques d’accidents du travail, les risques de dépression, ou pire, il peut créer des troubles cardio-vasculaire.

 

La réglementation nous oblige donc à combattre et éviter ses risques à la source.

A partir de quel niveau sonore le son est dangereux : quel décibel maximum ?

Limite bruit au travail : les seuils de décibels autorisés

Comme nous le voyons sur le schéma, à 40 décibels, les voix sont perçus comme chuchotées. 

Entre 45 et 65 décibels, les voix sont perçus comme normales.

Entre 70 et 80 décibels, le volume sonore paraît élevé, tel que dans une cantine ou un restaurant à moyenne capacité.

Entre 85 et 95 décibels, les voix sont criées. C'est le cas dans certains milieux industriels. Il convient de prendre des mesures pour éviter une exposition trop longue à ces bruits.

Enfin, s'il y a 100 décibels ou plus, la conversation est quasiment impossible. C'est le cas en boîte de nuit ou en concert notamment. Le bruit peut devenir dangereux pour l'audition même sur une courte durée (2 heures). Il faut s'en prémunir absolument.

Ce que vous devez faire pour avoir un niveau de décibel acceptable

Actions correctives à mener en fonction des décibels de la norme bruit

Entre 40 et 65 décibels, le bruit n'apporte pas de réels dangers pour l'être humain. 

 

Entre 70 et 80 décibels, nous vous recommandons de prendre des mesures correctives.

 

Au-delà, la loi vous impose de prendre des mesures.

Quels sont les seuils légaux pour un niveau de bruit acceptable : le nombre de décibel autorisé au travail !

Seuil de bruit acceptable

Les entreprises sont désormais concernées par les mesures correctives si les niveaux enregistrés sont supérieurs à 80 dB(A) sur 8 heures.

 

En pratique, dans une salle de classe non traitée, on observe déjà 82.5dB en moyenne (77 à 86dB) avec des crêtes parfois supérieures à 135 DB !

 

Un open-space, avec une vingtaine de personne dans une pièce de plus de 100m², peut facilement avoir des niveaux de bruit moyen supérieur à 80dB !

 

Certains restaurants, cantines, piscines ou crèches peuvent avoir des niveaux supérieurs à 92dB ! 


Entre 40 et 65 décibels, l'employeur n'est pas dans l'obligation de prendre des mesures correctives pour améliorer le bruit ressenti. Il doit simplement noter les risques éventuels dans le document unique et penser à des actions pour réduire ses risques au maximum.

 

Entre 70 et 80 décibels, les contraintes sont les mêmes. Même, s'il est davantage recommandé de faire de la prévention auprès de ses salariés et de prendre des mesures collectives.

 

Entre 85 et 87 décibels, l'employeur est dans l'obligation de mettre en place un programme pour réduire l'exposition au bruit. Il doit fournir des protecteurs auditifs individuels et proposer une surveillance médicale renforcée à ses salariés exposés au bruit. Il doit également mettre en place une signalisation quant au bruit et limiter l'accès aux zones bruyantes.

 

Au-delà, il doit impérativement réduire le niveau de décibels supportés par ses salariés. Il doit prendre des actions correctives qui sont spécifiques à chaque entreprise.  

Les dangers du bruit et ses conséquences

Selon différentes études, les dangers du bruit sont multiples pour les employées et leurs employeurs :

  • Fatigue auditive qui peut mener jusqu’à la surdité (de légère, jusqu’à profonde et irréversible)
  • Perte de productivité
  • Augmentation des arrêts maladies
  • Mal-être au travail
  • Mauvaise image de l’entreprise
  • Augmentation du stress
  • Troubles cardiovasculaires : et plus particulièrement l’hypertension
  • Troubles du sommeil
  • Problème pour les femmes enceintes : risque mortel sur le fœtus
  • Baisse des performances cognitives

Quelques chiffres sur le bruit au travail

  • 50% des Français font face à des agressions sonores sur son lieu de travail
  • 8 actifs sur 10 rencontrent des difficultés à suivre des conversations à cause du bruit ambiant
  • 9 ouvriers sur 10 sont impactés négativement par le bruit au travail
  • 1/5 des actifs perdent plus de 30 minutes de travail en raison du bruit
  • 70% des salariés éprouveraient des maux de tête et des troubles du sommeil
  •  23 milliards d'euros de productivité serait perdu chaque année à cause du bruit

Les articles et études ci-dessous reviennent sur ces chiffres.

Nos solutions pour combattre les effets du bruit au travail

A qui s’adressent nos solutions

Quel que soit votre environnement, ERT ou ERP, nous avons des solutions d’amortissement du bruit au sein de votre pièce. 

 

Nous vous permettons ainsi de contrôler la pression sonore et limiter de façon importante le bruit qui se développe dans la pièce. 

 

Ces solutions sont idéales lorsque le port de bouchon d’oreille s’avère compliqué, voire impossible (sauf si vous tenez à offrir un casque anti-bruit à vos clients pour leur repas du midi).

Panneau acoustique contre les effets du bruit au travail

Combien de décibels peut-on perdre avec des panneaux acoustiques ?

Panneau acoustique pour réduire les décibels

Les panneaux acoustiques vont permettre un contrôle de la pression sonore (en dB) en travaillant sur plusieurs aspects.

 

Premièrement, nos panneaux ont un pouvoir d’absorption très important grâce à une technologie propriétaire qui va permettre un taux d’absorption plus important qu’un matériau conventionnel. Ils agissent comme une éponge avec le son !

 

Avec un positionnement judicieux, on va chercher à réduire la réverbération et l’écho qui va avoir tendance à amplifier les bruits de la salle. Ces réverbérations et ces échos son en fait des sons qui vont rebondir sur les murs.

 

En travaillant sur l’énergie et sur le contrôle du flux sonore dans une pièce, on arrive à rendre les paroles beaucoup plus audible car notre oreille n’est plus perturbé par des réflexions de la pièce ( effet cocktail ou le bourdonnement que l’on ressent) et donc nous allons pouvoir parler moins fort, et donc, nous aussi, contribuer à la baisse du niveau sonore de la pièce !